Comment s'habiller pour faire du kayak ?

Comment s'habiller pour faire du kayak


Lors de l’achat d’un kayak, souvent il fait beau, chaud et on ne pense pas forcément au mauvais temps que l’on va rencontrer lors des différentes sorties. Pourtant, sur l’eau on peut se retrouver très handicapé par de mauvaises conditions météo. Du vent, de la pluie, du froid, un soleil excessif. Autant de choses à prévoir si on veut mener l’excursion à bien et se faire plaisir. Quelle que soit la saison, il faut sortir couvert. La question, c’est que choisir ? Nous avons fait du kayak par toutes les saisons depuis des années, nous vous aidons à déchiffrer les différents choix possibles, le plus pratique, le plus utile, etc.


Les vêtements en néoprène :

Le vêtement néoprène nous vient des surfeurs, il existe depuis les années 70, et a beaucoup évolué ces dernières années. Des tissus de plus en plus fins et souples avec un pouvoir calorifique accru, des coupes plus ajustées et plus variées pour les différents gabarits, notamment pour les femmes qui n’ont plus à devoir s’adapter à des vêtements conçus pour les hommes. Découvrez nos combinaisons néoprène (lien).

Les tissus néoprène sont d’une efficacité indéniable, ils favorisent le maintient du corps à une température constante. Leur contrainte est certainement le contact direct avec la peau d’un matériau relativement épais. Le néoprène, lors de longues sorties, peut provoquer des irritations, notamment en milieu marin où le sel n’arrange pas forcément les choses. Il faut bien avouer aussi que le néoprène est fait pour être porté humide et ce n’est pas toujours le cas en kayak où il peut arriver de rester sec ou très peu mouillé pendant de longues heures. 

Attention tout de même, beaucoup de personnes pensent que le néoprène est étanche et qu'ils ne seront pas mouillés, c'est faux ! C'est un vêtement isothermique (une matière caoutchouteuse noire), et non étanche. Le principe du néoprène est que la combinaison humide a la particularité de laisser entrer l'eau. Cette fine couche d'eau, entre la peau et la combinaison, se réchauffe, et vous garde donc relativement au chaud.

Souvent, les débutants commencent par s'acheter une combinaison néoprène entière (des chevilles jusqu'aux épaules). L'avantage est que c'est moins cher qu'acheter l'un et l'autre séparé. Attention cependant à ne pas choisir une combinaison trop épaisse qui vous priverait de votre liberté de mouvement : l'idéale est une combinaison en 1mm ou 3mm d'épaisseur maximum. L'inconvénient c'est que c'est moins facile à enfiler qu'un haut et un bas séparés, et que dès que vous voudrez mettre un anorak étanche en haut, le néoprène deviendra trop chaud en complément de l'anorak. C'est pour cela que souvent, la combinaison est un premier achat qui évolue ensuite vers un vêtement étanche.

Short en néoprène   Pantalon en néoprène   Haut en néoprène   Combinaison en néoprène   Conclusion


Les vêtements étanches :

Les anoraks étanches, eux, sont plus souples, et sont davantage pratiques (poches, double cheminée, col et manchons en néoprène ou en latex empêchant l’eau de rentrer). Les anoraks sont en tissus simple couche, voire doublées ou tripplées, parfois respirants type Gortex®. Les coutures sont étanches, et le col et les extrémités des manches sont en néoprène voire en latex pour les plus étanches. Un anorak haut de gamme en bon état est vraiment un "vêtement étanche", on peut esquimauter et ressortir sans mouiller le tee-shirt technique que l’on porte en dessous. Bien évidemment, tout le monde n’a pas besoin du haut de gamme, si vous ne pratiquez pas l’eau vive à haute dose et que vous n’esquimautez pas toutes les 10 minutes, un simple anorak vous protégeant des projections d’eau est suffisant. C’est pour cela qu’il existe d’ailleurs des modèles moyenne gamme. Parce que dans la plupart des cas, ils sont largement efficaces.

Vous avez souvent 3 catégories d'anoraks étanches : les anoraks anti-projection (type anorak polaire avec enduit en PU) pour débuter ou à utiliser à la mi-saison en eau calme (photo n°1 ci-dessous) ; les anoraks de randonnée/mer qui sont souvent étanches et peuvent être pourvus d'une capuche ou d'un col montant ainsi que de multiples poches (photo n°2 ci-dessous), et enfin, les anoraks d'eau-vive étanches pourvus d'une double cheminée pour y glisser votre jupe et de manchons et col en latex (photo n°3 ci-dessous). Découvrez nos anoraks étanches (lien).

Attention, ils ne se portent pas à même la peau mais au-dessus d’un vêtement (sinon vous risquez d'avoir des irritations, et le contact n'est pas non plus très agréable). Le mieux étant les vêtements thermiques type « Top thermique » que vous retrouverez dans de nombreuses marques comme Hiko ou Artistic. Ils sont plus efficaces en milieu nautique car ils sont hydrophobes, c’est-à-dire qu’ils retiennent peu l’eau et évacuent la transpiration. Découvrez nos tops thermiques (lien).

Anorak polaire avec enduit PU   Anorak étanche pour la randonnée en lac et mer   Anorak étanche++ pour l'eau-vive   Pantalon polaire avec enduit PU (étanche aux projections)   Pantalon étanche    Conclusion


Combinaison entière /VS/ haut et bas séparés

Avoir un haut et un bas séparés est bien plus pratique ! Cela vous permet de multiples possibilités. Vous pourrez ainsi garder votre anorak étanche en haut, et mettre un short en bas, ou bien alors avoir un pantalon néoprène en bas et mettre un top thermique en haut, etc. Ce sera également plus pratique que d'avoir à enlever votre combinaison pour aller aux toilettes (mais c'est discutable car il existe des combinaisons néoprène plus chères qui sont pourvues de fermetures éclaires). Autre aspect pratique de séparer les deux : lorsque l'un est trop abimé, vous pouvez racheter seulement celui qui est abimé, et non pas la tenue entière, qui vous aurait coûté davantage.


Les petits + pour la saison froide

Si vous êtes un mordu de kayak et que vous ne pouvez plus vous en passer l'hiver (comme nous), il vous faudra quelques habits utiles en plus de votre pantalon néoprène (ou étanche) et de votre anorak étanche. Tout d'abord, vous pourrez mettre un top thermique plus épais et plus chaud en-dessous de votre anorak (les mois les plus froids vous pouvez mettre un top néoprène en-dessous de votre anorak étanche). Ensuite, vous pouvez aussi rajouter à cela : des chaussettes néoprène (lien), des gants (ou manchons) en néoprène (lien), et un bonnet (lien). En plein hiver, ces "petits plus" deviennent des incontournables !

Chaussettes en néoprène   Gants en néoprène   Manchons de pagaie en Nylon   Bonnet polaire enduit PU


Attention à ne pas sous-estimer le soleil :

On ne le dira jamais assez, le soleil est dangereux, même (surtout) quand vous êtes sur l'eau, et que vous vous sentez au frais ! La réverbération du soleil sur l'eau risque de vous causer des problèmes, alors protégez-vous. On ne parle pas là d'une crème solaire (quoi que votre visage apprécierait), mais de porter un top vous protégeant des UV.