Comment s’habiller pour une sortie en kayak ?

 (1er janvier 2014)

Lors de l’achat d’un kayak, souvent il fait beau, chaud et on ne pense pas forcément au mauvais temps que l’on va rencontrer lors des différentes sorties. Pourtant, sur l’eau on peut se retrouver très handicapé par de mauvaises conditions météo. Du vent, de la pluie, du froid, un soleil excessif. Autant de choses à prévoir si on ne veut mener l’excursion à bien et se faire plaisir.

Néoprène ou anorak ?

Le vêtement néoprène nous vient directement des sportifs de la mer que sont les véliplanchistes et les surfeurs. Ils existent depuis les années 70 et ont beaucoup évolués ces dernières années. Des tissus de plus en plus fins et souples avec un pouvoir calorifique accru, des coupes plus ajustées et plus variées pour les différents gabarits, notamment pour les femmes qui n’ont plus à devoir s’adapter à des vêtements conçus pour les hommes.

Les tissus néoprène sont d’une efficacité redoutable, ils favorisent le maintient du corps à une température constante. Leur contrainte est certainement le contact direct avec la peau d’un matériau relativement épais. Le néoprène, lors de longues sorties, peut provoquer des irritations, notamment en milieu marin où le sel n’arrange pas forcement les choses. Il faut bien avouer aussi que le néoprène est fait pour être porté humide et ce n’est pas toujours le cas en kayak où il peut arriver de rester sec ou très peu mouillé pendant de longues heures.

Les anoraks eux sont plus souples, et sont davantage pratiques (poches, double cheminée, col et manchons en néoprène ou en latex empêchant l’eau de rentrer). Ils ne se portent pas à même la peau mais au dessus d’un vêtement. Le mieux étant les vêtements thermiques type « Teddy Zip » de la marque Hiko ou encore le « Top 100% » de la marque Aquavet. Ils sont plus efficaces en milieu nautique car ils sont hydrophobes, c’est à dire qu’ils retiennent peu l’eau et évacuent la transpiration.

Les anoraks, ou k-way, sont bien loin du k-way de randonneur ou de cycliste. Les anoraks sont à présent en tissus, doublés, parfois respirants type Gortex®. Les coutures sont étanchées, et le col et les extrémités des manches sont en néoprène voire en latex pour les plus étanches. Un anorak haut de gamme en bon état est vraiment un "vêtement étanche", on peut réellement sauter à l’eau et ressortir sans mouiller le tee-shirt que l’on porte en dessous. Bien évidemment, tout le monde n’a pas besoin du haut de gamme, si vous ne pratiquez pas l’eau vive à haute dose et que vous n’esquimautez pas toutes les 2 minutes, un simple anorak vous protégeant des projections d’eau est suffisant. C’est pour cela qu’il existe d’ailleurs les modèles moyenne gamme. Parce que dans la plupart des cas, ils sont largement efficaces.

Et les deux ?

Porter du néoprène et un anorak par dessus est faisable, mais on peut réserver cela aux conditions extrêmes ou aux plus frileux. 2 ou 3mm de néoprène plus un k-way alors qu’il fait une vingtaine de degrés dehors peut vous donner l’impression d’un sauna assez rapidement.

Et en bas ?

Vous pouvez porter un maillot de bain short, un pantalon moulant très fin de running, un short en néoprène, ou un pantalon en néoprène. Réservez le pantalon en néoprène pour les mois les plus frais.

Les différents types de vêtements thermiques et étanches :

Anorak CarinaTop thermique Aquavet    Bas thermique Prolimit      Long John Hiko       Combi étanche

Photo 1 : Anorak étanche           Photo 2 : Haut thermique            Photo 3 : Bas thermique       Photo 4 : Combi Long John         Photo 5 : Combi étanche

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus.

X